La Liberté

Exit et Dignitas se défendent

Publié le 20.05.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Aide au suicide » La Fédération des médecins suisses (FMH) a revu ses directives pour se calquer sur celles appliquées par l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) depuis 2018, a-t-elle communiqué hier.

Le nouveau texte énonce explicitement ce qui était implicite jusqu’à présent: l’assistance au suicide de personnes en bonne santé n’est pas défendable d’un point de vue médico-éthique, précise la FMH. Une souffrance insupportable doit être prouvée. Les médecins doivent en outre désormais être davantage impliqués en menant au moins deux entretiens avec les personnes désirant recourir au suicide assisté.

Du côté des organisations d’aide au suicide, c’est l’incompréhension qui règne. Dans un communiqué commun, Exit Suisse romande, Exit Suisse alémanique, Dignitas, Ex International, Lifecircle et Pegasos Swiss Association jugent que les nouvelles directives durcissent les règles «de manière inadmissible sur le plan légal». Elles rendent l’assistance au suicide beaucoup plus difficile. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11