La Liberté

Ignazio Cassis: «Moi, je gère les maux de ventre»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Depuis son entrée au Conseil fédéral en 2017, le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis n’avait jamais semblé aussi affaibli. © Keystone-archives
Depuis son entrée au Conseil fédéral en 2017, le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis n’avait jamais semblé aussi affaibli. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
04.02.2021

Europe, dossier israélo-palestinien, management au sein de son département: Ignazio Cassis, le ministre des Affaires étrangères, est sous pression. L’ancien médecin se défend d’être absent sur le front du Covid-19

Xavier Lambiel et Philippe Boeglin

Conseil fédéral » Les éditorialistes le jugent isolé. Dans les médias, certains de ses diplomates dénoncent des incohérences, de l’agitation, voire du «stalinisme». Le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis vit à nouveau des moments difficiles. Entre le crucial et tentaculaire dossier européen, un dialogue complexe avec le géant chinois et un positionnement difficile entre Israël et les Palestiniens, le libéral-radical aborde une phase particulièrement délicate. Curieusement absent sur le sujet de la pandémie ces derniers mois, l’ancien médecin cantonal tessinois se défend face aux critiques. Entretien.

Vous avez été le médecin cantonal du Tessin, l’un des cantons les plus touchés par la pandémie. Désormais, vous faites partie de l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00