La Liberté

«Il fallait le dire au Conseil fédéral»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le conseiller aux Etats Philippe Bauer, membre de la Délégation des commissions de gestion. © Keystone
Le conseiller aux Etats Philippe Bauer, membre de la Délégation des commissions de gestion. © Keystone
Partager cet article sur:
11.11.2020

La haute surveillance du parlement émet des reproches dans son rapport sur l’espionnage Crypto

Philippe Boeglin

Espionnage » L’opération était légale, mais le Conseil fédéral aurait dû en être informé. C’est, en quelques mots, la conclusion de la Délégation des commissions de gestion, la haute surveillance du parlement, qui a présenté hier son rapport sur l’affaire d’espionnage Crypto, révélée à l’origine par la RTS.

Les événements ont fait grand bruit. Depuis 1946 et jusqu’en 2018, la CIA américaine a espionné des dizaines de pays grâce à la complicité des appareils truqués par l’entreprise zougoise Crypto AG. Jusqu’en 1993, les services ouest-allemands en ont aussi profité. Côté suisse, des responsables du Renseignement étaient non seulement au courant, mais ont exploité le stratagème.

Le Parti socialiste ré

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00