La Liberté

«Il voyait arriver la mort avec beaucoup de lucidité»

«Philippe Becquelin était extraordinaire, un dessinateur complètement libre. Il attaquait la gauche, la droite. Il osait tout, y compris se moquer de la maladie», se souvient Ariane Dayer, qui l'a longtemps côtoyé. © Alain Wicht/La Liberté
«Philippe Becquelin était extraordinaire, un dessinateur complètement libre. Il attaquait la gauche, la droite. Il osait tout, y compris se moquer de la maladie», se souvient Ariane Dayer, qui l'a longtemps côtoyé. © Alain Wicht/La Liberté
Mix & Remix était de passage à la Librairie La Bulle à Fribourg, en février 2014. A cette occasion, il avait dédicacé un recueil de dessins pour «La Liberté». © DR
Mix & Remix était de passage à la Librairie La Bulle à Fribourg, en février 2014. A cette occasion, il avait dédicacé un recueil de dessins pour «La Liberté». © DR
20.12.2016

Carnet noir >> Le dessinateur de presse Philippe Becquelin, alias Mix & Remix, s'est éteint lundi soir, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux. Il avait 58 ans. Il avait notamment travaillé pour «L'Hebdo», «Le Matin Dimanche» et la RTS.

ATS

«Sa lutte déterminée contre un cancer du pancréas a pris fin hier soir (lundi) en début de soirée», écrit sa famille «avec une immense tristesse».

Mix & Remix a collaboré à «L'Hebdo» de 1987 à 2012, avant de rejoindre «Le Matin Dimanche». Il a aussi dessiné pour l'émission «Infrarouge» sur la RTS, le «Courrier international» et l'«Internazionale» en Italie ainsi que pour «Siné Hebdo» en France.

«Philippe Becquelin était extraordinaire, un dessinateur complètement libre. Il attaquait la gauche, la droite. Il osait tout, y compris se moquer de la maladie», se souvient Ariane Dayer, qui l'a longtemps côtoyé.

«Nous travaillions déjà ensemble il y a vingt ans, à «L'Hebdo», se rappelle la rédactrice en chef du «Matin Dimanche». «C'était un tout tout grand. Son trait est d'une puissance. On peut se projeter dans n'importe lequel de ses personnages. Et c'est très beau», a-t-elle confié à l'ats, à l'annonce du décès du dessinateur de presse.

«Au niveau humain, il était drôle et chaleureux. Mais c'était assez compliqué, car il était aussi très pudique», a-t-elle ajouté. Il a appris en mars sa maladie. «J'ai été bluffée de voir à quel point il l'affrontait avec grandeur».

«C'était un grand bonhomme. J'ai parlé avec lui il y a quelques jours. Il voyait arriver la mort avec beaucoup de lucidité. En même temps qu'il m'envoyait ces certificats médicaux, il me faisait des dessins hilarants. Jusqu'au bout, il a rigolé», a-t-elle ajouté.

De l'underground au «Matin Dimanche»

Mix & Remix ne croquera plus ses fameux personnages aux gros nez. Retour sur le parcours d'un artiste qui a marqué le dessin satirique, de l'underground lausannois au Matin Dimanche.

Né Philippe Becquelin en 1958 à St-Maurice (VS), le futur Mix & Remix est très vite passionné par la BD. Son père, mécanicien, est fan du 9e art. Il ramène à la maison Spirou, Tintin, Lucky Luke et tous les hebdomadaires des années 60 et 70.

Après une scolarité turbulente, il quitte le collège de St-Maurice sans obtenir la maturité. Il fait un passage par l'École des Beaux-arts de Sion, avant de poursuivre sa formation à l'Ecole cantonale d'art de Lausanne.

Il y décroche son diplôme en peinture en 1984. Il choisit alors le pseudonyme Mix & Remix, car il réalise des oeuvres en duo avec sa femme Dominique, rencontrée la même année. Ils auront deux enfants.

Dolce Vita

En 1985, le temple de l'underground lausannois, la Dolce Vita, ouvre ses portes. Influencés par le rock et le punk, Philippe et Dominique se chargent de l'esthétique. Ils dessinent affiches de concerts, flyers, et décorent l'intérieur de la mythique salle.

Mix & Remix collabore de façon intermittente à L'Hebdo dès 1987. Peu à peu, il se dirige vers le dessin satirique, encouragé par l'écrivain et éditeur Frédéric Pajak qui voit en lui «le seul dessinateur romand à avoir un langage.»

Guet à la cathédrale

L'artiste ne vit pas encore de son crayon. Après des jobs alimentaires, il travaille comme guet au sommet du beffroi de la cathédrale de Lausanne de 1991 à 2001. Il crie «il a sonné l'heure» aux quatre points cardinaux de 22h00 à 02h00, perpétuant une tradition séculaire de lutte contre les incendies qui remonte à 1405.

La renommée arrive au milieu des années 1990. Il occupe une page entière de L'Hebdo dès 1998. En 2005, il expose au prestigieux Festival de BD d'Angoulême.

Pilier de l'émission «Infrarouge»

A la même période, il rejoint l'émission «Infrarouge» sur la RTS, lors de laquelle il dessine en direct durant les débats. En 2006, Christoph Blocher, alors conseiller fédéral, exige que les dessins de Mix & Remix ne soient pas diffusés en même temps qu'il parle. Il s'était plaint des croquis qui avaient accompagné ses propos.

Mix & Remix est aussi publié par le Courrier international et l'Internazionale en Italie, ainsi que par Siné Hebdo en France. Il rejoint finalement le Matin Dimanche en 2013.

Gros nez

Depuis l'annonce du décès, les réactions de tristesse se sont multipliées, sur les réseaux sociaux et dans les journaux, tant en Suisse qu'en France. «La famille des dessinateurs de presse est en deuil», poursuit Patrick Chappatte, qui a publié mardi un dessin en hommage à son confrère avec un «adieu Mix». 

«C'est dur de renouveler le genre éternel des gros nez, la marque de fabrique des cartoons. Cela renvoie à l'enfance, aux origines. Ses dessins étaient comme des signes, des hiéroglyphes, quelque chose de direct. C'est du génie d'arriver à ces raccourcis-là», a-t-il ajouté. «Il avait un vrai don de l'humour. C'était un type qui vous faisait marrer avec un style tellement direct, tellement percutant».

«Ses idées étaient bien affinées, réfléchies. C'était un énorme bosseur. Pas du vite fait», a-t-il ajouté. Chappatte a publié mardi un dessin en hommage à son confrère avec un «adieu Mix».

Le Conseil d'Etat vaudois et la Fondation vaudoise pour la culture (FVPC), ont également exprimé "leur grande tristesse". Ils ont salué l'importance et la qualité du travail de Philippe Becquelin, ainsi que son rôle dans le rayonnement culturel du canton, par la pertinence de son trait de crayon et de son esprit d'analyse. Mix & Remix a reçu le prix du rayonnement 2016 de la FVPC.

«Le Printemps du journalisme»
«Le Printemps du journalisme»

Assistez à la projection du documentaire de Frédéric Gonseth sur la presse et au débat qui suivra.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- / mois !

Dans la même rubrique
Nouvelle vie à Fribourg
Nouvelle vie à Fribourg

Suivez les expériences et les découvertes de Tara et Désirée, deux Anglaises en Erasmus à Fribourg.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Chaque semaine, écoutez la sélection musicale du cahier Magazine sur Spotify!

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00