La Liberté

«J’étais venu ici pour les glaciers»

Les glaciers de Ferpècle (à gauche) et du Mont-Miné ont fortement reculé sous les assauts du réchauffement. Leur partie inférieure pourrait totalement disparaître d’ici à 2050. © PAS
Les glaciers de Ferpècle (à gauche) et du Mont-Miné ont fortement reculé sous les assauts du réchauffement. Leur partie inférieure pourrait totalement disparaître d’ici à 2050. © PAS
19.08.2019

La fonte des glaciers du Mont-Miné et de Ferpècle (VS) montre les effets tangibles du réchauffement

Pierre-André Sieber

Climat » «Glacier du Mont-Miné, 1960 m.» Au bout d’un sentier de moraines bordé de lauriers de Saint-Antoine roses, un écriteau fiché dans la roche sonne comme une épitaphe. «Ce jalon montre jusqu’où allait ce glacier voici un peu moins d’un siècle», se désole Martin Beniston, climatologue. «Aujourd’hui, il a reculé de 1,5 km et la langue glaciaire s’est séparée en deux».

Au bord du lac qui s’est formé au pied des glaciers, des enfants jouent avec un seau, insouciants. Malgré ce jour d’été parfait, le scientifique grimace. Sous la partie supérieure du glacier du Mont-Miné jaillit une cascade d’eau. Elle vient s’écraser sur la partie inférieure qui s’est séparée sous les coups de boutoir du réchauffement. «Il a

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00