La Liberté

«Je n’osais plus me dire infirmière»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Après une longue pause, de nombreuses infirmières se forment pour réintégrer le métier. © Keystone
Après une longue pause, de nombreuses infirmières se forment pour réintégrer le métier. © Keystone
Partager cet article sur:
12.10.2021

Des cantons proposent des programmes pour réinsérer le personnel infirmier qui a cessé de pratiquer

Sevan Pearson

Santé » «Après une longue pause dans le métier, je m’interdisais de travailler dans les soins. Je n’étais plus dans le coup et n’osais plus me dire infirmière.» Formée à l’école en soins infirmiers de Sion, Agnès Fumeaux fait partie de ces personnes qui ont fait le choix de se réinsérer dans une profession qui peine parfois à recruter. L’initiative soumise au peuple le 28 novembre vise notamment à rendre le métier plus attractif. Elle ne convainc cependant pas le Conseil fédéral qui a lancé ce mardi sa campagne pour le non.

Agnès Fumeaux a pratiqué son métier de 1991 à 2005. Elle s’est ensuite consacrée exclusivement à ses cinq enfants. En 2013, elle reprend un poste d’accompagnante dans le domaine des addictions, puis devient infirmière indé

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00