La Liberté

L’affaire Carpostal tourne à la farce

22.02.2018

Analyse

Il n’y a pas un jour sans que l’affaire Carpostal ne connaisse un nouveau rebondissement, au point que cela tourne à la farce. Ainsi, hier, a-t-on appris que le Ministère public de la Confédération (MPC) et le Parquet cantonal bernois ont renoncé à ouvrir une enquête pénale.

«Il n’existe pas de soupçon suffisant selon le Code pénal», arguent les deux instances dans un communiqué. Les infractions présumées tombent, selon elles, sous le coup du droit pénal administratif. Et du coup, c’est l’Office fédéral des transports (OFT) qui doit les poursuivre et les juger. Soit l’instance même qui venait de déposer plainte auprès du MPC il y a une semaine…

Tout cela donne une furieuse impression d’amateurisme. Deux jours avant le dépôt de la plainte, le directeur de l’OFT Peter Füglistaler indiquait en conférence de presse être en dialogue avec le MPC sur l’opportunité de déposer une plainte pénale et ses contours éventuels. Ils n’ont pas dû parler la même langue au vu de la

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00