La Liberté

L'affaire Isabelle Chevalley écorne l’Etat de droit

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le passeport diplomatique accordé par le Burkina Faso à Isabelle Chevalley continue de faire des vagues. Keystone-archives
Le passeport diplomatique accordé par le Burkina Faso à Isabelle Chevalley continue de faire des vagues. Keystone-archives
Partager cet article sur:
01.12.2020

Le calme revient peu à peu sur la politique fédérale après une campagne sur l’initiative «pour des entreprises responsables» qui a connu des débordements et des invectives fort peu en adéquation avec la thématique de cette votation: la morale entrepreneuriale. Figure de proue du camp du non, la conseillère nationale Isabelle Chevalley s’est retrouvée au cœur d’une polémique après les révélations de la plateforme Heidi.news sur ses liens étroits avec les autorités au pouvoir au Burkina Faso.

Deux éléments en particulier posent problème au regard de la loi sur le parlement: le fait que la vert’libérale vaudoise est en possession d’un passeport diplomatique burkinabé et son statut de conseillère officielle du président de l’Assemblée nationale de ce pays, Alassane

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00