La Liberté

L’arme nucléaire embarrasse Berne

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Entré en vigueur en 1970, le Traité de non-prolifération (TNP) n’a pas empêché la Corée du Nord de se doter d’armes nucléaires comme le missile balistique Taepodong-1, critiquent ses détracteurs. © Keystone-archives
Entré en vigueur en 1970, le Traité de non-prolifération (TNP) n’a pas empêché la Corée du Nord de se doter d’armes nucléaires comme le missile balistique Taepodong-1, critiquent ses détracteurs. © Keystone-archives
L’arme nucléaire embarrasse Berne
L’arme nucléaire embarrasse Berne
Partager cet article sur:
22.01.2021

Le Conseil fédéral n’a toujours pas ratifié le traité d’interdiction, qui entre en vigueur aujourd’hui même

Xavier Lambiel

Nations Unies » Pour les adversaires de l’arme nucléaire, auxquels le pape François vient de s’ajouter, ce vendredi 22 janvier 2021 restera comme un jour historique. Voté en 2017 par l’Assemblée générale de l’ONU à New York, le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) entre en vigueur. Comme 121 autres pays, et malgré quelques réserves, la Suisse avait accepté ce texte boycotté par toutes les puissances nucléaires. Aujourd’hui, alors que 81 nations l’ont signé et 56 ratifié, la Confédération n’a encore fait ni l’un, ni l’autre.

Pour le conseiller aux Etats Carlo Sommaruga, membre de la commission de politique extérieure, le gouvernement contredit sa ligne des dernières décennies pour rejoindre le camp des puissances nucléaires: «Par manque de courage, le Conseil fédéral piétine une décision du parlement.» Le socialiste genevois avait déposé une motion qui donnait mandat à l’exécutif de signer et ratifier le traité. Acceptée par les deux Chambres en 2018, elle n’a to

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00