La Liberté

L’«arnaque» de la libre circulation

Partager cet article sur:
14.02.2020

Campagne » L’ASIN monte au créneau pour défendre les vertus de son initiative.

La libre circulation des personnes avec l’Union européenne est une arnaque, «on étouffe» en Suisse à cause d’elle. L’Association pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) a lancé hier sa campagne en faveur de son initiative populaire pour y mettre un terme.

Le résultat du scrutin du 17 mai sur l’initiative «Pour une immigration modérée» sera décisif pour l’avenir des jeunes en Suisse, a dit devant la presse le conseiller aux Etats Marco Chiesa (udc, TI), vice-président de l’ASIN. L’accord sur la libre circulation «fait très mal», il a entraîné l’arrivée de plus d’un million de personnes et les infrastructures n’ont pas suivi.

La libre circulation est à la Suisse ce que le dopage est au cyclisme, a illustré Kevin Grangier, coordinateur de l’ASIN en Suisse romande. Soit «une arnaque» visant à augmenter les performances au prix d’effets secondaires catastrophiques.

Comme les cyclistes, la Suisse a eu l’impression que ses performances augmentaient continuellement avec la libre circulation. Mais vingt ans plus tard, bétonnage intensif, artères bouchées, retraites menacées, dumping salarial, marginalisation des seniors sur le marché de l’emploi et explosion des coûts de la santé «amènent gentiment à l’étouffement du patient», selon Kevin Grangier.

Sous le slogan «on étouffe», l’Association pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) fera campagne avec un budget d’environ 600 000 francs. Le Conseil fédéral et les autres partis s’opposent à l’initiative populaire. ATS

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00