La Liberté

L’école qui fait peur

Murielle Favre Perret a dû quitter le canton de Fribourg pour Payerne afin de pouvoir scolariser son fils William à domicile. © Charly Rappo
Murielle Favre Perret a dû quitter le canton de Fribourg pour Payerne afin de pouvoir scolariser son fils William à domicile. © Charly Rappo
Christine Brabant - Professeure à l’Université de Montréal, cofondatrice du Centre international pour la recherche sur l’éducation en famille
Christine Brabant - Professeure à l’Université de Montréal, cofondatrice du Centre international pour la recherche sur l’éducation en famille
06.07.2018

L’enseignement à la maison séduit de plus en plus, quand les familles y sont autorisées. Vaud s’inquiète

Sandrine Hochstrasser

Formation »   William ne trouve pas sa place sur les bancs d’école. La maîtresse se plaint depuis le début de sa scolarité qu’il est dans la lune et progresse trop lentement. Ses parents cherchent – en vain – de l’aide auprès de la direction scolaire. «Un soir qu’il était en pleurs, je lui ai dit, désemparée, que c’est comme ça, la vie!», se remémore sa mère. «Il m’a répondu: «Alors je ne veux pas vivre, maman.»

William a 5 ans. Murielle Favre Perret le vit comme un déclic. En deux mois, les parents retirent leur fils de l’institution et quittent le canton de Fribourg pour s’installer à Payerne. Vaud permet à des parents sans diplôme d’enseignant d’instruire eux-mêmes leurs enfants, contrairement à Fribourg et au Valais.

Trois

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00