La Liberté

L’esclavage moderne existe en Suisse

A Zurich, la branche de la construction semble particulièrement touchée par les cas de traite des êtres humains. © Alain Wicht-a
A Zurich, la branche de la construction semble particulièrement touchée par les cas de traite des êtres humains. © Alain Wicht-a
09.04.2016

Traite des êtres humains • Une étude mandatée par la police fédérale fait la lumière sur le trafic et l’exploitation des travailleurs étrangers en Suisse. La chercheuse Johanna Probst en commente les résultats.

Propos recueillis par Sandrine Hochstrasser

La traite des femmes finissant dans des réseaux de prostitution a déjà été largement documentée en Suisse. Mais une autre forme de trafic humain demeure ignorée: celui des travailleurs - non sexuels - engagés par des intermédiaires peu scrupuleux pour des salaires et des conditions indignes. Aucune étude n’avait jamais été réalisée en Suisse pour mesurer l’ampleur du phénomène.

Le Groupe d’experts européens sur la lutte contre la traite (GRETA) s’en est d’ailleurs inquiété. La police fédérale a mandaté en 2014 le Forum suisse de l’étude des migrations et de la population de l’Université de Neuchâtel pour combler ce vide. L’une des trois chercheuses, Johanna Probst, vient de présenter les résultats aux autorités, après un an et

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00