La Liberté

L’Etat doit-il punir l’homophobie?

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Marc Früh (à g.) et Mathias Reynard s’opposent sur le rôle de l’Etat dans le domaine de la protection des minorités. © Charly Rappo
Marc Früh (à g.) et Mathias Reynard s’opposent sur le rôle de l’Etat dans le domaine de la protection des minorités. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
22.01.2020

Dans l’optique du vote du 9 février, l’opposant Marc Früh (udf) croise le fer avec Mathias Reynard (ps)

Philippe Boeglin et Boris Busslinger, Le Temps

Homophobie » Le 9 février, le peuple dira s’il accepte une nouvelle norme pénale qui prévoit de punir plus durement l’homophobie propagée publiquement.

Débat entre l’opposant bernois Marc Früh, de l’Union démocratique fédérale (udf), et le Valaisan Mathias Reynard, conseiller national socialiste.

Les insultes et violences physiques sont déjà punies pénalement. A-t-on vraiment besoin d’une nouvelle règle pour protéger les LGBT+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et autres orientations sexuelles)?

Mathias Reynard: Avant la norme antiracisme, une personne de couleur agressée pouvait déjà porter plainte pour coups et violences. Le législateur a toutefois estimé que ces attaques spécifiquement dirigées contre un groupe distinct étaient particulièrement graves et devaient être considérées comme des critères aggravants. Dans la loi actuelle, qui protège l’ethnie, la race et la religion, quelqu’un qui prétend qu’il est normal que la comm

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00