La Liberté

L’Etat du Valais très critiqué

Partager cet article sur:
21.09.2020

Constructions illicites » Le gouvernement est accablé par le rapport de la commission du Grand Conseil sur le dossier des constructions illicites de la commune de Bagnes.

La Commission de gestion du Grand Conseil estime que le gouvernement n’a pas suffisamment réagi face aux infractions pénales commises à Bagnes dans le cadre du dossier des constructions illicites. Attendu pour cet automne après trois ans de travaux, le rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil au sujet du rôle de l’Etat dans le dossier des constructions illicites à Bagnes a émis plusieurs accusations concernant ce dernier, selon Le Matin Dimanche, qui s’est procuré le rapport pas encore distribué à l’ensemble des députés: lanceur d’alerte ignoré, passivité coupable face à une attitude manifestement illégale, contrôle sur place qui s’apparente à du «bricolage» ou encore sévérité à deux vitesses d’un chantier à l’autre.

Joint au téléphone, le vice-président de la Cogest, Florian Alter, refuse pour l’instant d’analyser le rapport. «Nous le ferons évidemment une fois qu’il sera en ligne à la disposition de tous et que les députés auront pu en prendre connaissance.» Du côté du gouvernement, Jacques Melly, en charge du dossier, critique cette manière de pratiquer. «Qu’il y ait eu des fuites dans la presse avant même que les députés n’aient pu le consulter est inadmissible.»

Selon les parties du rapport dévoilé, si la commune de Bagnes a les plus grands torts, le canton ne peut se cacher derrière l’autonomie communale pour masquer une surveillance lacunaire, estime la commission dans son rapport.

ATS/Vincent Fragnière, Le Nouvelliste

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00