La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’ingénieur qui n’aime pas les ondes

Le Vaudois Olivier Bodenmann fait partie des scientifiques qui vont se mobiliser ce samedi à Berne

A Echallens, l’appartement d’Olivier Bodenmann est protégé des ondes au maximum. Même si une antenne Salt émet à 80 m de chez lui. © Alain Wicht
A Echallens, l’appartement d’Olivier Bodenmann est protégé des ondes au maximum. Même si une antenne Salt émet à 80 m de chez lui. © Alain Wicht

Pierre-André Sieber

Publié le 21.09.2019

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Portrait » Dans son appartement d’Echallens (VD), Olivier Bodenmann (62 ans) connecte toujours son ordinateur à internet à l’aide d’un câble. Pas de wifi ni d’autre liaison sans fil. «Je n’en ai pas», confirme-t-il. «Il faut savoir qu’un wifi devrait être éloigné de 5 à 7 mètres du lieu où l’on travaille. Mais certains l’ont sous leur bureau! C’est insensé. Chez moi, tout est câblé et j’utilise un iPhone 6SE en 3G pour réduire au minimum le rayonnement nocif.»

Paradoxal pour cet ingénieur en génie électrique: il se méfie des ondes comme de la peste, surtout à l’heure où les opérateurs tentent un passage en force avec la 5G. Membre du collectif «Stop 5G», il participe aujourd’hui à la grande manifestation contre cette t

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11