La Liberté

La «fraude électorale» se dégonfle

Le procureur général Olivier Jornot relève tout de même un manque de rigueur dans le service concerné. © Keystone
Le procureur général Olivier Jornot relève tout de même un manque de rigueur dans le service concerné. © Keystone
14.05.2019

Après la perquisition, le procureur général genevois Olivier Jornot ne fait état d’aucun indice constaté

Rachad Armanios

Genève » La montagne accouche d’une souris. Hier, le procureur général de Genève, Olivier Jornot, a convoqué la presse pour expliquer qu’«à ce stade, je n’ai aucun indice qu’une fraude électorale ait été commise, résultant d’une volonté délibérée». Jeudi, le procureur avait ordonné la perquisition du Service des votations (SVE) et la mise en prévention d’un auxiliaire soupçonné de fraude électorale. Son audition, le lendemain, a duré neuf heures, durant lesquelles il a été confronté aux deux collaboratrices qui l’ont dénoncé. Mais à l’issue de son audition, le prévenu, qui aura passé une nuit au violon, a été libéré, faute de charges suffisantes pour justifier son maintien en détention.

Olivier Jornot informe qu’il n’a également «aucun indice de corruption. Ni que des votations passées aient été affectées par des manœuvres frauduleuses. Je n’ai enfin aucun indice que la votation en cours (du 19 mai, ndlr) ne soit affectée par des vices résultant de manœuvres de fraude électo

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00