La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La Suisse est-elle désarmée?

La menace d’attentats pèse sur la campagne concernant la loi sur le renseignement

Laura Drompt

Publié le 15.09.2016

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Terrorisme » L’ombre des attentats terroristes survenus ces derniers mois en Europe – et qui se sont multipliés dans le monde entier – plane sur la votation du 25 septembre. La nouvelle loi sur le renseignement (LRens) vise en effet à renforcer la sécurité de la Suisse et de sa population face à ces risques. «Cette loi ne permettra certainement pas d’éviter tout attentat, mais nous quitterons l’âge de la pierre», a ainsi déclaré le conseiller fédéral Guy Parmelin sur le plateau de la RTS.

Pour les détracteurs de la LRens, la base légale actuelle permettrait déjà de combattre ces activités. «Nous n’avons pas attendu cette loi pour entamer la lutte contre le terrorisme, note Lisa Mazzone (verts, GE). Le Ministère public de la Confédération (MPC) peut d’ores et déjà ouvrir des enquêtes pénales ou punir la préparation d’un acte terroriste.»

Mouchards à gogo

Pour la conseillère nationale, la procédure pénale actuelle offre «un cadre juridique clair et un contrôle démocratique»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00