La Liberté

Le Conseil fédéral à Bruxelles

Partager cet article sur:
12.04.2021

Accord-cadre » Les Sept sages planchent sur une proposition à présenter à l’UE lors d’un prochain déplacement.

Le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis pense qu’il partira à Bruxelles avec Guy Parmelin pour participer aux dernières négociations sur l’accord-cadre. «Aucun autre conseiller fédéral ne connaît le dossier aussi bien que moi», dit-il au SonntagsBlick.

A l’heure actuelle, il n’est «pas judicieux de parler de délégation», reconnaît M. Cassis. Il suppose toutefois qu’il sera présent à Bruxelles aux côtés du président de la Confédération, Guy Parmelin.

Aujourd’hui, il s’agit avant tout de trouver la bonne voie politique, poursuit le Tessinois. La secrétaire d’Etat, Livia Leu, a mené six séries de discussions de fond. Le Conseil fédéral analyse actuellement les résultats de ces échanges et fera ensuite le point. La ministre de Justice et police, Karin Keller-Sutter, pourrait elle aussi faire le déplacement.

M. Cassis n’évoque pas de plan B en cas d’échec de l’accord. «Toute négociation a comme résultat possible le succès ou l’échec. Ceux qui négocient durement doivent aussi s’attendre à l’échec.» Pour le ministre des Affaires étrangères, un éventuel plan B ne pourrait être discuté qu’après avoir examiné «ce que l’UE est prête à donner».

Selon la SonntagsZeitung, qui cite «des cercles proches du Conseil fédéral», un tel plan B serait pourtant envisagé sous la forme d’une division de l’accord en deux parties: la première réunirait les éléments qui ne constituent pas de problèmes, lesquels serviraient à élaborer un régime transitoire. Le texte se verrait conférer un nouveau nom. ATS/Lib

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00