La Liberté

Le coût de la pause clope

Fumer plus de dix minutes par pause, plusieurs fois par jour, tous les jours, ce serait 240 heures de travail perdues par année. © Keystone
Fumer plus de dix minutes par pause, plusieurs fois par jour, tous les jours, ce serait 240 heures de travail perdues par année. © Keystone
24.11.2019

Le Tessin songe à déduire la pause cigarette du temps de travail. Quelques entreprises ont déjà fait le pas

Andrée-Marie Dussault, Locarno

Travail » Et si les fonctionnaires timbraient à chaque pause clope? L’idée fait son chemin au Tessin. Le député Fabio Badasci (Ligue des Tessinois) a récemment interpellé le Grand Conseil par le biais d’un acte parlementaire afin de changer le régime de faveur réservé aux employés de la fonction publique qui grillent leurs cigarettes pendant les heures de travail (voir ci-dessous).

Pour justifier le timbrage lié à la pause clope, l’élu du parti de la droite populiste fait valoir «une importante perte de productivité, en plus d’une injustice pour la grande majorité des fonctionnaires qui ne fument pas et donc, ne prennent pas ces pauses».

Pratiques diverses

En Suisse, la loi sur le travail (LTr) prévoit que le travail doit être interrompu par des pauses lorsque la journée de travail excède

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00