La Liberté

Le relèvement de l’âge a la cote

23.07.2018

Retraite des femmes » Les récentes propositions du Conseil fédéral pour la réforme de l’AVS sont beaucoup plus populaires auprès des citoyens que des partis.

Selon un sondage, une majorité de Suisses se prononce pour un relèvement de l’âge de la retraite des femmes et une hausse de la TVA. Les deux tiers des sondés sont favorables ou plutôt favorables à l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes de 64 ans à 65 ans, selon cette étude publiée hier dans le SonntagsBlick. 16% se disent contre et 18% sont plutôt défavorables à la mesure. Les hommes (78%) plébiscitent clairement cette hausse; plus divisées, les femmes, sont néanmoins 54% à l’appuyer.

En outre, près de deux tiers des répondants accepteraient également une augmentation de la TVA de 1,9% afin d’assainir l’AVS. Actuellement, le Conseil fédéral propose une hausse de ce taux de 1,5 point à 9,2%. Les résultats montrent que 23% des Suisses interrogés sont en faveur d’une augmentation et 41% plutôt pour. A l’opposé, ils sont 20% à se prononcer contre et 13% à se dire plutôt défavorables. Trois pour cent n’avaient pas d’opinion ou pas de réponse.

Selon l’auteur de l’étude, l’institut gfs.bern, il est significatif que les deux propositions soient approuvées par une majorité des personnes sondées. Tant dans les rangs de la droite bourgeoise que dans ceux de gauche, ces solutions sont majoritairement acceptées.

Un frein à l’endettement ou même une réduction des rentes est en revanche non négociable pour les électeurs interrogés. Si ces derniers avaient le choix, ils poseraient l’âge de la retraite en moyenne à 65,3 ans pour les femmes et 65,6 ans pour les hommes.

L’enquête représentative sur la réforme des retraites a été réalisée par l’institut gfs.bern entre le 25 mai et le 11 juin auprès de 1336 électeurs de tous les coins du pays. Elle a été mandatée par la Chambre de commerce et d’industrie de Thurgovie.

La perception de cette problématique a considérablement évolué, analyse gfs.bern. L’institut précise dans son rapport que 89% des 1336 personnes sondées jugent que le besoin de réforme de la prévoyance vieillesse est urgent. De concert, on avance aussi que celui qui a étudié longtemps devrait prendre sa retraite plus tard que celui qui commence à travailler après un apprentissage. ATS

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00