La Liberté

Les aléas de la frontière... Bientôt une jungle à Bâle?

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les jardins familiaux ne sont pas accessibles partout. © Charles Ellena/FN
Les jardins familiaux ne sont pas accessibles partout. © Charles Ellena/FN
Partager cet article sur:
04.04.2020

Ariane Gigon

Outre-sarine » Quand on vit sur la frontière, on l’oublie, c’est bien connu. Rien de plus invisible que cette démarcation – sauf quand elle prend la forme d’une rivière ou d’un sommet, évidemment. Bâlois et Alsaciens l’ont allègrement traversée pendant des décennies, notamment pour jardiner. Mais les Français ont fermé les jardins collectifs. Y compris ceux des Suisses.

Environ 20% des jardins familiaux de la ville de Bâle se trouvent sur sol français. Deux mille résidents de la cité rhénane s’y rendent régulièrement. Mais autour du 20 mars, les jardiniers ont eu la surprise de voir leur coin de paradis fermé, avec interdiction formelle d’y pénétrer, sous peine d’amende.

Une dame refoulée s’est épanchée dans la BaslerZeitung: «L’h

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00