La Liberté

Les bleus repeignent l’histoire en rose

Hugues Hiltpold et Beat Walti (de g. à dr.), vice-président et président du groupe parlementaire libéral-radical, tiraient hier leur bilan de la législature. © Keystone
Hugues Hiltpold et Beat Walti (de g. à dr.), vice-président et président du groupe parlementaire libéral-radical, tiraient hier leur bilan de la législature. © Keystone
10.09.2019

Analyse

Usage mal maîtrisé de la litote? Passoire pour mémoire? Ou art de repeindre l’histoire en rose? Les libéraux-radicaux ne s’encombrent en tout cas guère de scrupules lorsqu’ils tirent le bilan de la législature qui s’achève. Elle aura été celle des «succès dans un contexte difficile», ont-ils expliqué hier devant les médias.

Rafraîchissons-leur la mémoire. Au soir des élections fédérales, la droite économique levait les bras au ciel et on allait enfin voir une vraie politique de droite s’appuyant sur la majorité PLR-UDC au Conseil national et au Conseil fédéral. L’ivresse de la victoire allait durer le temps de vider une bouteille de champagne qu’on a trop secouée.

La troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE3) portait les stigmates de cette euphorie. Son sec rejet en votation populaire en février 2017 (59,1%) allait donner une sérieuse gueule de bois à la droite décomplexée.

Le rôle de pivot

Le contexte n’était pas difficile pour le PLR, il était

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00