La Liberté

«Les enseignants doivent être libres»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour l’imam italien, il est important d’éviter les «frilosités» consistant à éviter de parler de l’islam. © DR
Pour l’imam italien, il est important d’éviter les «frilosités» consistant à éviter de parler de l’islam. © DR
Partager cet article sur:
06.11.2020

L’imam Yahya Pallavicini défend une approche franche et apaisée de l’islam à l’école

Igor Cardellini

Religion » Cette semaine, douze millions d’élèves français ont observé une minute de silence pour Samuel Paty. Un hommage rendu au professeur d’histoire-géo de Conflans assassiné le 16 octobre pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. Le drame interroge à nouveau des rapports potentiellement délicats entre liberté d’expression et respect des convictions religieuses musulmanes. Comment les aborder en classe?

La question sera débattue lors du colloque L’islam en classe, organisé par le Centre suisse islam et société (CSIS) de l’Université de Fribourg. Yahya Pallavicini, imam de la mosquée Al-Wahid de Milan et président de la Communauté religieuse islamique italienne (Coreis), propose une voie fondée sur le respect mutuel.

Le drame français s’invite au cœur du thème du colloque auquel vous participez. Comment parler de l’islam à l’école?

Yahya Pallavicini: Cet acte barbare

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00