La Liberté

Les experts sont divisés sur l’accord-cadre avec Bruxelles

16.01.2019

Suisse-Europe » L’accord institutionnel entre la Suisse et l’UE ne divise pas que les politiciens. Hier, des experts ont également affiché leurs oppositions lors d’une audition en direct de trois heures, menée par la commission de politique extérieure du National.

Nécessité de reprendre les directives européennes, utilité du tribunal arbitral ou encore conditions de participation au marché intérieur de l’Union européenne (UE): tels étaient quelques-uns des thèmes abordés, de manière très technique, par les six experts.

Après une brève introduction de la présidente Elisabeth Schneider-Schneiter (pdc, BL), Roger Köppel (udc, ZH) a lancé les hostilités. S’adressant à l’expert le plus ouvertement opposé au texte, l’ancien ambassadeur et actuel chargé d’enseignement en relations internationales Paul Widmer, il lui a demandé si l’adoption de l’accord institutionnel ne mettrait pas fin aux relations bilatérales.

S’il a répondu négativement, il a martelé que «le traité n’est pas bon dans sa forme actuelle». Et d’ajouter que le texte ne chapeautera que 5 des 120 accords bilatéraux, à savoir la libre circulation, les produits agricoles, le transport aérien, les transports terrestres et la reconnaissance mutuelle en matière d’évaluation de la conformité.

Un avis partagé par Carl Baudenbacher. L’ex-président de la Cour de l’AELE y voit une pâle copie des traités conclus avec l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie, et non un accord sur mesure et adapté à la Suisse. ATS

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00