La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les lois Netflix divisent l’Europe

Onze pays européens font bénéficier leur cinéma national de taxes sur les plateformes de streaming

La production cinématographique suisse – ici le tournage d’Un Juif pour l’exemple à Fribourg en 2014 – a tout à gagner de la «Lex Netflix». © Vincent Murith-archives
La production cinématographique suisse – ici le tournage d’Un Juif pour l’exemple à Fribourg en 2014 – a tout à gagner de la «Lex Netflix». © Vincent Murith-archives

Xavier Lambiel

Publié le 05.05.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Fact-checking » Dans une vidéo de campagne, l’humoriste Marina Rollman fait la moue: «C’est un système qui est déjà mis en place dans énormément de pays dans le monde. On est les derniers. Pourquoi on résiste? Moi je ne comprends pas très bien.» Ce clip agace Alec von Barnekow: «C’est faux! Seuls onze pays imposent des taxes ou des investissements aux plateformes.» Vice-président des Jeunes libéraux-radicaux suisses, le Fribourgeois mène le combat des référendaires contre la loi sur le cinéma. Ces derniers sont surtout opposés à la mesure qui oblige les plateformes de streaming à réinvestir 4% de leur chiffre d’affaires dans des productions suisses.

Les citoyens voteront le 15 mai. Les sondages se resserrent. L’enquête financée par la SSR dit que 56% des Suisses accepteront la

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11