La Liberté

Les morts parlent

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le 5 mai, Ponni Arunkumar, cheffe des pathologistes de l’Hôpital Cook County de Chicago, enfile ses habits de protection avant de commencer sa journée de travail. © Keystone/AP
Le 5 mai, Ponni Arunkumar, cheffe des pathologistes de l’Hôpital Cook County de Chicago, enfile ses habits de protection avant de commencer sa journée de travail. © Keystone/AP
Partager cet article sur:
17.05.2020

Les autopsies liées au Covid-19 se multiplient. Elles confirment que la maladie n’est pas que respiratoire

Ariane Gigon, Zurich

Médecine » Il y a eu quelques hésitations, au début: autopsier des malades décédés du Covid-19 ne serait-il pas trop dangereux pour les pathologistes? Mais désormais, de nouvelles recherches sont publiées chaque semaine, dans le monde entier. Elles révèlent que le virus atteint d’autres organes que les poumons. «C’est une maladie systémique», indique la chercheuse zurichoise Zsuzsanna Varga.

Début avril encore, l’Institut allemand de santé publique Robert Koch déconseillait aux pathologistes de pratiquer des autopsies sur des personnes victimes du Covid-19. Les risques de contamination des vivants seraient trop grands, précisait l’institut qui a, depuis, changé d’avis. «Nous avons perdu du temps», confirme Christian Lanz, du Service de médecine légale soleurois et médecin cantonal j

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00