La Liberté

Les PME prises en otages

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les Transports publics fribourgeois (TPF) ont aussi été frappés par un virus de rançon la semaine passée, par chance sans réel impact sur l’activité. © Charles Ellena-archives
Les Transports publics fribourgeois (TPF) ont aussi été frappés par un virus de rançon la semaine passée, par chance sans réel impact sur l’activité. © Charles Ellena-archives
Stéphane Koch, consultant indépendant en sécurité de l’information © DR
Stéphane Koch, consultant indépendant en sécurité de l’information © DR
Partager cet article sur:
07.07.2019

Une vague d’attaques de logiciels de rançon frappe des sociétés suisses trop vulnérables

Thierry Jacolet

Virus » «Notre entreprise a été victime d’une ransomware Attack-RYK et infectée par un virus et ce malgré nos systèmes de protection et pare-feu des plus efficaces et actuels.» C’est par courrier que Bourquin SA a averti ses clients et partenaires au mois de juin qu’elle venait d’être victime d’un logiciel de rançon ukrainien. Impossible d’utiliser les serveurs: le virus les a mis hors service, paralysant une partie de l’activité. Comme cette société de cartonnage basée à Val-de-Travers (NE), les PME sont des proies vulnérables pour les cybercriminels spécialisés dans la prise d’otage de données d’entreprises.

«Ce phénomène a lieu depuis 3 ou 4 ans», confirme Max Klaus, responsable adjoint de la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûret&e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00