La Liberté

Les syndicats claquent déjà la porte

Les présidents de l’USS et d’Unia, Paul Rechsteiner (au centre) et Vania Alleva, ne participeront pas à la table ronde. © Keystone
Les présidents de l’USS et d’Unia, Paul Rechsteiner (au centre) et Vania Alleva, ne participeront pas à la table ronde. © Keystone
09.08.2018

L’USS et Travail.Suisse ne participeront pas aux négociations portant sur les mesures d’accompagnement

Philippe Boeglin

Suisse-Europe » Les syndicats claquent la porte avant même de l’avoir ouverte. Ils ne participeront pas aux discussions sur l’adaptation des mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Pour eux, l’affaire est claire: le but est d’affaiblir la protection des salaires suisses face aux travailleurs de l’UE. La table ronde, qui débute aujourd’hui, se tiendra donc sans eux. Le ministre de l’Economie, Johann Schneider-Ammann, se contentera du patronat et des cantons.

Hier devant la presse, l’Union syndicale suisse n’a pas mâché ses mots. Son président, le sénateur Paul Rechsteiner (ps, SG), qualifie les négociations de «trahison». Il reproche au Département fédéral de l’économie de vouloir modifier une série de protections.

Règle des huit

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00