La Liberté

Les tests rapides introduits

Partager cet article sur:
29.10.2020

Dépistage » Dès lundi, les cas positifs pourront être isolés plus rapidement.

Les tests rapides pourront être utilisés dès lundi pour déterminer une infection au Covid-19. Le Conseil fédéral a décidé de les introduire pour isoler plus rapidement les cas positifs.

Le Centre national de référence pour les infections virales émergentes (Crive) à Genève a évalué l’exactitude de ces tests qui donnent un résultat en 15 minutes. Moins sensibles que les tests virologiques PCR, les tests antigéniques ne pourront toutefois pas être utilisés pour l’ensemble de la population.

Seules les personnes qui présentent des symptômes, selon les critères de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), et qui ne font pas partie d’une catégorie à risque pourront bénéficier des tests rapides. Le personnel soignant est également exclu des tests rapides, a précisé le ministre de la Santé Alain Berset. Les symptômes doivent être apparus moins de quatre jours auparavant.

Si le test rapide est négatif, mais que la personne présente des symptômes, elle devra rester en isolement jusqu’à 24 heures après la disparition des symptômes. Un seul test n’exclut pas l’infection, rappelle le gouvernement.

Le Conseil fédéral a aussi revu à la hausse les valeurs seuil pour placer des pays et des zones sur la liste des quarantaines. Mais ce n’est pas une invitation à voyager, a déclaré Alain Berset.

Seuls les pays et les territoires où l’incidence dépasse de plus de 60 l’incidence en Suisse seront décrétés à risque. Cela concerne actuellement la Belgique, la République tchèque, Andorre et l’Arménie ainsi que trois zones en France. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00