La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Lever les zones d'ombre

Les révélations des «Suisse Secrets» sur les comptes de dignitaires étrangers chez Credit Suisse montrent les progrès encore à accomplir

L'affaire des «Suisse Secrets» met en lumière les entraves à la liberté d'information sur les questions bancaires. © Keystone
L'affaire des «Suisse Secrets» met en lumière les entraves à la liberté d'information sur les questions bancaires. © Keystone

Yves Genier

Publié le 21.02.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Argent sale » Cent soixante journalistes de 48 médias de 40 pays, et pas un Suisse dans l’aventure: les dernières révélations basées sur une fuite de données bancaires massives, les «Suisse Secrets», n’ont pas mis en lumière que des abus déjà plus ou moins connus de Credit Suisse et d’autres banques helvétiques. Elles ont brutalement mis à nu une censure effective de l’information sur la place financière.

Comme l’expliquent les journalistes de la Süddeutsche Zeitung, qui ont réuni le consortium médiatique qui travaille depuis un an sur des données émanant de la deuxième grande banque suisse, «aucun média n’a participé à l’enquête. La raison en est une loi helvétique qui menace de prison quiconque transmet ou publie toute information confidentielle

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11