La Liberté

Menace sur les employés de banque

Les employés de banque doivent faire la demande pour savoir si leur nom est transmis à une autorité étrangère. © Keystone
Les employés de banque doivent faire la demande pour savoir si leur nom est transmis à une autorité étrangère. © Keystone
23.02.2019

Des noms de salariés, parfois subalternes, sont transmis à des Etats étrangers au titre de l’entraide fiscale

Philippe Boeglin

Echange d’informations » La fin du secret bancaire s’accompagne de brusques secousses. L’actualité ne s’est pas privée de le démontrer, à l’image du récent jugement d’UBS en France (notre édition de jeudi). Le premier institut financier de Suisse n’est cependant pas le seul à subir le contrecoup d’une époque (normalement) révolue. Des centaines d’employés de banque en souffrent également. Leurs noms sont transmis, ou sont menacés de l’être, à des Etats étrangers en quête d’informations sur leurs contribuables.

L’Association suisse des employés de banque (ASEB) s’en insurge. «Des dizaines de banques sont concernées, et des centaines d’employés. Il peut s’agir autant de secrétaires, de cadres moyens que de conseillers à la clientèle», relève Denise Chervet, directrice de l’association.

L’organisation pointe la collaboration avec deux pays, les Etats-Unis et l’Italie, et appelle les services de la Confédération, ainsi que les banques elles-mêmes, à protéger les salariés a

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00