La Liberté

Pièges mortels au pilori

Les animaux ne voient pas les filets oranges. Peter Weigelt montre un barbelé très ancien. © Andreas Eisenring / Ariane Gigon
Les animaux ne voient pas les filets oranges. Peter Weigelt montre un barbelé très ancien. © Andreas Eisenring / Ariane Gigon
Pièges mortels au pilori
Pièges mortels au pilori
13.03.2019

A Saint-Gall, les chasseurs et des ONG ont lancé une initiative contre «la souffrance des animaux»

Ariane Gigon, Saint-Gall

Faune » Des chevreuils, des cerfs ou des renards empêtrés dans des filets de pâturages ou blessés par des barbelés: ce sont les images chocs montrées par les chasseurs, Pro Natura et le WWF saint-gallois. Dans une initiative cantonale, ils réclament l’interdiction des barbelés et un contrôle strict des autres clôtures. Des revendications partagées par l’association des chasseurs suisses, selon qui «le problème existe dans tout le pays». Seuls opposants, pour l’heure: les paysans.

C’est un peu comme un trophée: six fils de fer barbelés superposés tissent une barrière d’épines métalliques entre les poteaux d’une haie en bord de forêt. «Cette clôture ne sert strictement à rien, explique Peter Weigelt, ancien conseiller national (plr) et président des chasseurs saint-gall

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00