La Liberté

Questions en rafale

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La pression monte alors que la décision stratégique du choix d’un avion pour le pays se rapproche. De nombreuses interrogations visent notamment le F-35 du constructeur Lockheed Martin. © Keystone
La pression monte alors que la décision stratégique du choix d’un avion pour le pays se rapproche. De nombreuses interrogations visent notamment le F-35 du constructeur Lockheed Martin. © Keystone
Partager cet article sur:
25.06.2021

Pressenti comme nouvel avion de combat de l’armée, le F-35 n’est pas épargné par les interrogations. Les doutes portent sur ses frais fixes, et la méthode d’évaluation de Berne

Philippe Boeglin

Forces aériennes» D’un côté, l’américain F-35. De l’autre, ses trois rivaux, l’européen Eurofighter, le français Rafale et l’autre américain F/A-18 Super Hornet. Entre le nouveau favori et ses poursuivants, la course s’enflamme. Elle devrait, normalement, vivre son épilogue mercredi prochain, jour où le Conseil fédéral doit choisir le futur avion de combat de l’armée. Dans sa besace: un budget de six milliards de francs pour acquérir une flotte de 40 jets maximum. Jusqu’ici, les intentions du gouvernement restent floues, et les opposants de gauche affûtent leur riposte (lire ci-après).

«le F-35 est le seul à remplir les exigences pour les 50 prochaines années.»
Lockheed Martin

Fabriqué par Lockheed Martin, le F-35 concentre l’attention. Et pour cause. Sel

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00