La Liberté

Renouveler l’ADN suisse

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les citoyens de Bulle ont refusé la professionnalisation de leur Conseil communal (photo prétexte). © Charly Rappo
Les citoyens de Bulle ont refusé la professionnalisation de leur Conseil communal (photo prétexte). © Charly Rappo
Partager cet article sur:
05.01.2020

L’Association des communes suisses avait lancé «l’année du travail de milice» en 2019. Et maintenant? 

Ariane Gigon

Institutions » Quelque 93 000: c’est le nombre estimé de personnes qui, en Suisse, exercent un mandat politique, dans les communes, les cantons et sur le plan fédéral. Si le système de milice est presque unanimement salué comme une qualité spécifiquement suisse, au même titre que la démocratie directe et la neutralité, le nombre de candidates et candidats ne cesse de diminuer. C’est pourquoi l’Association des communes suisses (ACS) avait décrété 2019 «année du travail de milice». L’heure est désormais à l’élaboration de mesures concrètes. Explications du responsable du programme, Andreas Müller.

Avant de tirer un bilan, rappelez-nous les objectifs de cette opération spéciale de l’ACS en 2019.
Andreas Müller: Tant l’économie que le Conseil f&eac

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00