La Liberté

Ringier touché par la critique

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le groupe de médias Ringier se voit reprocher de mélanger ses intérêts commerciaux et son travail journalistique. © Keystone-archives
Le groupe de médias Ringier se voit reprocher de mélanger ses intérêts commerciaux et son travail journalistique. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
22.01.2021

Le groupe médiatique est proche de l’identité électronique soumise au vote populaire

Philippe Boeglin

Numérique » Les Suisses votent plusieurs fois par année, et à chaque fois, les médias présentent les débats animant la campagne et prennent position sur le fond en plaidant pour le «oui» ou pour le «non». Le quatrième pouvoir s’implique pleinement dans les grands rendez-vous de la démocratie directe. C’est normal, c’est son rôle.

Cela étant, Ringier va-t-il trop loin? Le grand groupe de médias a une relation particulière avec un objet des votations du 7 mars, l’identité électronique, que le premier sondage Tamedia donne légèrement perdant (47% contre 45%). Ringier est déjà partenaire contractuel de l’identité électronique Swiss-ID, qui souhaite se développer si le peuple vote «oui». Cet outil, Ringier le propose à ses clients pour se connecter sur ses

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00