La Liberté

Un horizon bouché à l'âge de 18 ans

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La proportion de jeunes qui quittent l’école obligatoire sans avoir le moindre diplôme en poche atteint des proportions inquiétantes. © Keystone-archives
La proportion de jeunes qui quittent l’école obligatoire sans avoir le moindre diplôme en poche atteint des proportions inquiétantes. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
14.05.2019

Classés sous l’acronyme anglais NEET, ils n’ont ni formation ni emploi. Ces jeunes, qui se retrouvent sur le carreau à un moment clé de leur existence, encourent à long terme de gros risques en matière de précarité

Andrée-Marie Dussault

Etude » Ils représentent un phénomène toujours plus répandu en Europe. Eux, ce sont les NEET, selon l’acronyme anglais pour Not in Education, Employment or Training (ni en formation, en emploi ou en stage). En Suisse, d’après les statistiques les plus récentes (2017) de l’Office fédéral de la statistique, ils représenteraient 6,6% des jeunes âgés entre 18 et 24 ans (8% dans la région lémanique, 9,4% au Tessin, 5,4% à Zurich et en Suisse centrale, et jusqu’à 11% en Europe).

Economistes à la Haute Ecole de gestion (HEG) de Genève, José Ramirez et Joëlle Latina étudient les NEET, en particulier les jeunes sans aucun diplôme. «Nous travaillons sur le terrain depuis trois ans, utilisant les données qui existent depuis plusieurs années», expliquent-ils. «Nous recensons un nomb

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00