La Liberté

Une revue anti-islam drague les abonnés en Suisse romande

La Fondation zurichoise contre la charia en Suisse s’était manifestée lors de la votation sur l’interdiction des minarets en 2009. © Keystone-a
La Fondation zurichoise contre la charia en Suisse s’était manifestée lors de la votation sur l’interdiction des minarets en 2009. © Keystone-a
11.12.2014

Propagande • Fondation contre la charia en Suisse, «Futur CH» a lancé une campagne polémique dénonçant les dangers de l’islamisme.

Pierre-André Sieber

«Madame, nous sommes profondément inquiets. La population musulmane a considérablement augmenté ces dernières années. Mais qui nous garantit que nous n’assisterons pas à une radicalisation de cette communauté d’ici 30 ou 50 ans?» Signée par le pasteur évangélique Hansjürg Stückelberger, la missive accompagnant le dernier numéro de la revue «Futur CH», magazine de la Fondation contre l’introduction de la charia (loi islamique) en Suisse, ne laisse pas indifférent.

Ces dernières semaines, quelque 24'000 exemplaires de ces plis ont été envoyés en Suisse romande et autant en Suisse alémanique. L’adressage précis avec nom exact du destinataire à la clé n’a pas été soufflé par une intercession divine. La fondation a eu recours à une société spécialisée dans la location d’adresses.

L’objectif est atteint: le contenu de cette lettre de propagande mettant en garde contre l’islam a suscité nombre de réactions. «Trop de médias (…) passent sous silence les penchants totalitaires de l’islam et trahissent ainsi les valeurs qui font la force de notre pays», écrit encore le pasteur Stückelberger.

Le dernier numéro de la revue zurichoise l’accompagnant est du même tonneau. «L’immigration islamique en Europe doit faire réfléchir toute personne qui tient à une société démocratique», y lit-on en ouverture de magazine. L’antidote étant à trouver dans les «valeurs» chrétiennes, le mariage et la famille.

Désaveu d’une fondation

A tant vouloir mettre en garde contre les dangers de l’islam, cette fondation et son organe de propagande glisseraient-ils dans l’islamophobie? Christian Solidarity International (CSI), organisation chrétienne de défense des droits de l’homme et de la liberté de religion, qui dénonce les exactions djihadistes, s’est distanciée des propos du pasteur zurichois alors même que ce dernier figurait parmi ses fondateurs…

«A CSI, on se désolidarise de la ligne de cette fondation», a confirmé à l’agence APIC Laurent Schlatter, responsable de CSI-Suisse en Romandie. Par l’entremise de son comptable, CSI a encore fait savoir que des donateurs avaient cessé leurs versements, envoyé des lettres ou écrit des courriels disant qu’ils ne pouvaient plus suivre la ligne du pasteur fondateur.

«Interrogez le président de CSI», rétorque Dominik Lusser, rédacteur à «Futur CH». «Vous verrez que cette fondation est loin d’avoir pris ses distances avec lui.» Toujours est-il que ce dernier ne figure plus dans l’organigramme de CSI.

Le rédacteur assure que son patron fait la distinction entre musulmans et islam radical. «Une majorité de musulmans veulent vivre en paix», ajoute-t-il. «Mais il ne faut pas fermer les yeux sur le nombre croissant d’extrémistes issus de leurs rangs.»

Les fantasmes vendeurs

Selon Jörg Stolz, sociologue des religions à l’Université de Lausanne (UNIL), «Futur CH» exprime une mouvance évangélique islamophobe qui s’était déjà manifestée à l’occasion de la votation antiminarets de novembre 2009. «Elle véhicule un mélange de peur de l’islam et de valeurs évangéliques», explique-t-il. «Ces milieux déplorent une société qui fait rentrer dans le pouvoir civil des fonctions qui étaient le privilège du clergé et dénoncent la perte de repères à cause du divorce, de l’homosexualité ou de l’émancipation de la femme.»

La thèse de l’islamisation de la Suisse convaincrait davantage outre-Sarine. «Ce n’est qu’une petite minorité qui y adhère», relativise Jörg Stolz. «Il ne faut pas fantasmer la hausse de popularité de ces idées à l’instar de ce que font ces extrémistes avec la menace islamiste.»

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00