La Liberté

Une toute petite chance de survie

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
A la session de décembre dernier, le groupe UDC n’a pas manqué de montrer toute sa défiance envers l’accord-cadre. © Keystone-archives
A la session de décembre dernier, le groupe UDC n’a pas manqué de montrer toute sa défiance envers l’accord-cadre. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
10.04.2021

L’accord institutionnel entre la Suisse et l’Union européenne est mal en point, mais pas tout à fait mort

Philippe Boeglin

Suisse-UE » Il est mort, paraît-il. Mort et enterré. L’accord institutionnel entre la Suisse et l’Union européenne n’a pas la cote. De plus en plus d’acteurs politiques n’y croient plus. A les lire, les écouter, l’accord-cadre risque fort d’être placé dans un tiroir par le Conseil fédéral. Friande d’arrangements précis, délimités à un domaine spécifique, la Suisse n’apprécie guère ce projet de traité général, censé encadrer cinq accords bilatéraux entre Berne et Bruxelles. Les oracles n’annoncent rien de bon.

Le ciel est nuageux, mais malgré tout, l’épouvantail institutionnel conserve une petite chance de survie. La lucarne n’est certes pas énorme. Elle tient plutôt du trou de souris. Toujours est-il que certains politiciens jugent le pari digne d’être relevé. A leurs yeux, l’accord pérennisera les relations bilatérales avec le premier partenaire de la Suisse, et évitera des blocages pour l’économie exportatrice et la recherche scientifique. Surtout, les solutions alternativ

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00