La Liberté

Tiens, on s’approche de la trentaine

Au seuil de la trentaine, on adopte un nouvel état d’esprit et parfois aussi de nouvelles activités… Les Triconautes/Unsplash
Au seuil de la trentaine, on adopte un nouvel état d’esprit et parfois aussi de nouvelles activités… Les Triconautes/Unsplash
Partager cet article sur:
25.09.2020

angélique eggenschwiler

Le mot de la fin

Vous avez déjà eu vingt-huit ans? Vingt-huit ans, c’est l’approche de la trentaine.

Figurez-vous qu’il se passe tout un tas de choses étranges à l’approche de la trentaine. Du jour au lendemain, vous trouvez la musique trop forte dans les bars, vos gueules de bois s’allongent aussi vite que vos soirées raccourcissent.

Vous réservez des places assises au concert, mettez votre réveil le dimanche et vous réjouissez à l’idée de passer votre samedi chez Ikea. Du jour au lendemain, vous préparez des dips pour l’apéro.

Des dips, si, si. Même que vous faites votre mayonnaise maison. Il est loin le temps des soirées TUC et Heineken.

D’ailleurs, les gens n’apportent plus de TUC lorsqu’ils viennent chez vous, à moins qu’ils ne soient bio, sans gluten et confectionnés dans une petite fabrique artisanale du centre-ville de Soleure.

Sans vous en être vraiment rendu compte, vous avez développé des connaissances en œnologie. Vous parlez du passé en citant l’année et connaissez la marque de votre adoucissant. Oui, désormais vous avez une marque d’adoucissant, ça et des premiers cheveux gris, de la cellulite sur les cuisses et un anticerne dans votre sac à main.

Les soirées ne sont plus tout à fait ce qu’elles étaient. Ce n’est plus la boîte de snuff qui tourne entre les convives mais la salade de couscous. Vous commentez l’assaisonnement des pommes de terre et redemandez des aubergines. Du jour au lendemain, vous aimez les aubergines.

Vous ne comprenez plus de quoi parlent les adolescents, d’ailleurs ils ne vous parlent plus, ils ne vous sifflent plus mais se contentent de vous appeler «Madame» quand ils vous tapent une clope. Vous ne dites plus «Ouah, t’es musicien!» mais «Ah, t’es musicien?»

Hier, vous avez réalisé que les gamins qui sont nés en même temps que Las Ketchup sont majeurs cette année.

Oui, à l’approche de la trentaine, vous commencez à parler heures de sommeil, deuxième pilier et permaculture.

Vous êtes ami avec votre ancien prof de latin sur Facebook et connaissez désormais le sens du mot gastro-entérologue. Vous achetez ce jean parce qu’il est confortable même s’il vous fait un gros cul.

L’autre jour, vous avez parlé des Spice Girls en ajoutant «c’est toute mon enfance». Vous ne choisissez plus votre resto en fonction du prix des pizzas mais des critiques sur TripAdvisor.

Bref, à l’approche de la trentaine vous commencez à sentir que vous approchez de la trentaine. Alors vous mentez sur votre âge, vous vous inscrivez sur TikTok et cherchez la définition de swag sur internet.

Malgré tous vos efforts, les signes ne trompent pas. Vous aurez beau prolonger votre partie de UNO jusqu’à vingt-trois heures, vous avez bientôt trente ans et ça se voit.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00