La Liberté

Une piqûre covido-kantienne

Partager cet article sur:
29.07.2021

Par son Opinion du 20 juillet, l’ancien professeur de philosophie et recteur du Collège Saint-Michel Jacques de Coulon en appelle à Emmanuel Kant (1724-1804) pour prôner «une obligation vaccinale pour tous». Prendre à témoin ce philosophe prussien pour démontrer que la contrainte serait au service de la liberté, il fallait oser le penser et l’écrire!

Dans le Discours de la servitude volontaire, Etienne de la Boétie (1530-1563) démontre pertinemment que la servitude est un mal inadmissible, car la liberté est un droit naturel inaliénable, et qu’elle est toujours volontaire, un régime tyrannique n’ayant de puissance que celle qu’on lui donne. Cessons de nourrir le colosse que l’on a créé et il s’effondre.

La propagande étatique voit dans la vaccination la solution. C’est une croyance de plus en plus contestée scientifiquement. L’obligation vaccinale serait contraire au droit fondamental et inaliénable à l’intégrité physique et psychique garanti par l’article 10 alinéa 2 de notre Constitution fédérale.

Via le certificat sanitaire, elle induirait une ségrégation illicite et dangereuse pour la paix sociale. Egoïstes, les non-vaccinés? Non, ils choisissent en liberté de se soigner avec des médications existantes et éprouvées plutôt qu’un vaccin pour lequel on manque de recul et dont les effets secondaires ne sont pas tous répertoriés. C’est à Etienne de la Boétie que je me fie, laissant Emmanuel Kant à son thuriféraire.

Henri Gendre,

Villarsel-sur-Marly

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00