La Liberté

Top 10 des pires repas de l'étudiant paresseux

Les pâtes et le ketchup : piliers de la cuisine de l'étudiant sans le sou.
Les pâtes et le ketchup : piliers de la cuisine de l'étudiant sans le sou.


09.01.2017

Page Jeunes - Gastronomie >> L'indépendance de l'étudiant implique les premières expériences culinaires. Petit échantillon des plus grandes fautes au bon goût qu'on rencontre dans les colocs.

Maximilian RICHON

1. Le ketchup

Si ce condiment vous semble jusqu’à présent tout à fait commun, ce que l’on reproche ici n’est pas le produit mais bien son utilisation. En effet, certaines personnes ont pris la désagréable habitude de le répandre sur tout et n’importe quoi. Sans égard pour le cuisinier,  ils transforment systématiquement leurs assiettes en boucherie digne d’un film de Tarantino. Il est parfois la vedette même du plat cuisiné, comme les tristement célèbres pâtes au ketchup. Mais le sacrilège ne s’arrête pas là, on peut aussi l’appliquer à d’autres recettes comme le riz ou la purée de pommes de terre et ainsi de suite. Des exemples qui nous font froid dans le dos.

2. Les sticks de poisson

Soyons honnêtes, tout le monde cuisine de temps en temps des sticks de poisson. Dans un petit coin du congélateur, ces pièces de lego congelées permettent un repas parfait sans trop se prendre la tête. Par contre, il vous est déjà peut être arrivé de louper la cuisson d’un produit surgelé. La panure brûlée, l’intérieur encore congelé. Un régal...

3. Le quinoa

Cet aliment, popularisé par les mouvements de mode Hipster, est devenu incontournable. Connu pour ses saines valeurs nutritives, on le prépare dans un élan de bonne conscience lorsque l’on décide de se remettre au sport et de faire attention à sa diète. Certains le consomment de manière quasi religieuse, quitte à déforester l’ensemble de la Cordillère des Andes. Attention cependant à la façon dont on le cuisine, car sa forte amertume peut ressortir si l’on oublie la menthe hachée et les graines de chia.

4. L'ail et oignons 

Si tout le monde adore les dips comme le hummus ou le tzatziki, il arrive que quelqu’un ait la main trop lourde sur l’ail. Beaucoup ont fait l’expérience de gouter des plats avec une dose d’ail capable d’éradiquer une armée de vampires. Inutile de rappeler que c’est le repas parfait pour un rencard, sensations fortes garanties. 

5. L’assaisonnement, en excès

C’est souvent un des points qui dérangent car notre manque d’expérience en la matière rend certains aliments littéralement immangeables. Amoureux ou non, un met trop salé est sans doute une des pires expériences gustatives et en plus il est quasiment impossible de rattraper le coup. C’est encore plus dangeureux avec le piment et ses dérivés, car si un plat est très fort, il brûle toujours deux fois.

6. La pizza surgelée

Ah la pizza surgelée, rien de plus délicieux que cette pâte qui reste molle quoi qu’il arrive et la mozzarella à la tendre texture de guimauve. La cuisson de cet aliment délicat a déjà donné naissance à de nombreux résultats surprenants. Il en existe de véritables galeries photos sur internet : la pizza qui coule à travers la grille du four, la garniture carbonisé et l’intérieur encore cru, bref de quoi transformer votre four en toilettes de lendemain de soirée.

7. Les rejetons du micro-onde

Sur un fond sonore du célèbre Psycho d’Alfred Hitchcock, imaginez-vous en train d’ouvrir la porte du micro-onde, et là, horreur ! Vous avez oublié d’enlever le couvercle du plat que vous vouliez réchauffer. On ne sait pas si c’est Verdun, Marignan ou Stalingrad, mais vous avez devant vous le plus macabre des champs de bataille. Dans la même lancée, n’oubliez pas non plus d’enlever le papier d’aluminium, sous peine de déclencher un feu d’artifices qui ferait rougir de jalousie la plupart des feux de la Saint Sylvestre.

8. Les Ramen industriels

Qui n’a jamais bavé devant les merveilleux Ramen d’Ichiraku, du célèbre manga Naruto, qui tire d’ailleurs son nom d’un des ingrédients de cette soupe. Eh bien plus d’un ont été déçus lorsqu’ils ont craqué pour un de ces paquets de nouilles lyophilisés et prêts à l’emploi. Lorsqu’on déballe ce paquet coloré, on y découvre un fin mélange constitué d’un bloc compact de pâtes à l’huile, accompagné de son traditionnel bouillon au glutamate. La déception.

9. La farandole de pâtes

Les pâtes sont sans doutes un des plats les plus cuisinés lorsqu’on est sans le sous ou en manque d’inspiration. C’est notre tambouille quotidienne, que l’on agrémente de mille et une sauces et condiments. Si l’on salive à l’évocation de noms tels que bolognaise, arrabiatta, ou carbonara, on frissonne lorsque l’on entend le nom du pire adversaire des pâtes : l’Aromat. Ce qu’il y a de dangereux aussi, c’est la cuisson. « Al dente » se traduit pour certains par spaghettis crus et le contre exemple de ceux qui font prendre un bain de deux heures à leurs penne.

10. Les algues

Si la mode du manga en inspire certains à préparer des ramen comme évoqué plus haut, des exemples moins ragoûtants nous viennent du pays du Soleil Levant. En effet, certains zélés en viennent à cuisiner les aliments les plus étranges et pas forcément les plus appétissants. Un exemple concret est la salade d’algue. Elle peut être délicieuse dans certains restaurants japonais lorsqu’elle accompagne les sushis. Elle peut cependant aussi se transformer en véritable fiasco lorsqu’elle est mal préparée et une fois en bouche, le seul parallèle avec la culture japonaise qu’elle nous évoque est une parodie Hentai de mauvais goût. 

D'autres articles de la PJ? C'est  par ici!

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00