La Liberté

Forum/Courrier des lecteurs

Des paysans injustement traités

Ernest Schlaefli, Posieux

Publié le 30.11.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

J’ai lu avec un grand plaisir la lettre de Francis Maillard, de Marly (21.11, «Enfin la paix pour les vaches?»). Il parle de la COP 28, qui va se dérouler aux Emirats arabes unis, et souhaite vivement que les débats de cette grande Conférence des Nations Unies sur le climat aboutissent à des décisions qui frapperont les vrais producteurs de méthane. Ce qui permettra de «dépénaliser» les paysans accusés d’être d’affreux pollueurs à cause de leurs vaches qui pètent (elles ne sont pas les seules!) dans les champs, sur les alpages et à l’étable.

Ce qui me rend «fou de rage», c’est que certains milieux insistent tellement sur les «pollueuses» que seraient les millions de vaches de Suisse, d’Europe, des USA, d’Asie, de Russie, d’Inde et d’ailleurs, qu’ils oublient complètement (ou presque) les grandes quantités de gaz que l’on rejette sur nos routes et dans le ciel ainsi que, comme le dit l’Observatoire des émissions de méthane de l’ONU, les énormes rejets de méthane produits par les gaziers et les pétroliers.

Je me joins aux souhaits de l’auteur de cette lettre de lecteur pour espérer que la COP 28 en tiendra compte. Ce qui contribuera à faire cesser les insupportables pressions exercées sur les familles paysannes.

On peut admettre que nos vaches rejettent – comme les humains d’ailleurs – un petit peu de méthane, mais elles donnent surtout du lait et de la viande (il est des régions du monde qui en manquent cruellement) et aussi du plaisir à les voir dans nos champs et sur nos alpages. Pensons-y, avec l’espoir que l’on pourra encore en voir longtemps.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11