La Liberté

04.08.2015

Décès du Père Jean-Bernard Dousse

Le Père dominicain Jean-Bernard Dousse (ici en 2001) est décédé à l'âge de 92 ans. © Vincent Murith/La Liberté
Le Père dominicain Jean-Bernard Dousse (ici en 2001) est décédé à l'âge de 92 ans. © Vincent Murith/La Liberté

APIC

Partager cet article sur:

Le Père dominicain Jean-Bernard Dousse s’est éteint à Fribourg le 4 août 2015 à l’âge de 92 ans. Ce passionné de médias laisse le souvenir d’un homme d’une grande générosité et au caractère affirmé. Il a longtemps aidé les gens du voyage.

Le Père dominicain Jean-Bernard Dousse, qui fut Provincial de l’Ordre en Suisse, a initié le pèlerinage des gens du voyage à Einsiedeln. Passionné de médias, il était responsable de la revue «Sources», correspondant à la rédaction de St-Augustin et collaborateur au Centre catholique de radio et télévision (CCRT).

«C’est un Frère qu’on a beaucoup aimé et qui, en retour de tout ce qu’il a pu accomplir a été aimé. Il a fait preuve d’un enthousiasme évangélique impressionnant dans tout ce qu’il a entrepris: Les jeunesses mariales, le catéchuménat, les gens du voyage», confiait Jean-Michel Poffet, prieur du couvent Saint-Yacinthe, à Cath.ch. Le frère de l’Ordre des dominicains en Suisse est revenu aussi sur le caractère tenace du père Dousse qui «ne se laissait jamais démonter dans l’adversité». Le religieux évoque aussi son engagement envers les laïcs qu’il est allé chercher parfois loin de l’Eglise: «Avec lui, partout c’était l’évangile!» assure-t-il.

Les gens du voyage

«Il n’avait peur de rien, il a dit oui sans les connaître» se souvient Aude Morisod, animatrice pastorale à l’aumônerie des gens du voyage, en parlant du Père Dousse lorsqu’il a accepté de préparer des membres de la communauté yéniche à la Confirmation. C’était au mois de mars 1994, les yéniches devaient repartir, aussi le dominicain avait-il accepté à la condition que les nomades reviennent achever leur préparation. L’engagement fut tenu en novembre.

L’année suivante, la chapelle du couvent Saint-Yacinthe était trop petite pour accueillir les 30 confirmands et leurs proches. Cette Confirmation fut l’élément fondateur de la catéchèse des rencontres du samedi matin et de la création de l’aumônerie des gens du voyage, officialisée en 2004.

«Le Père Dousse s’est simplement adapté au mode de vie des gens du voyage mais ce fut un long apprentissage. Fidèle à son engagement, il s’y tint», affirme Aude Morisod, qui participa à l’aventure. En 1999, avec l’aide d’une Petite sœur de Jésus, ils organisèrent les premiers pèlerinages des gens du voyage, en mars à Notre-Dame des Marches à Bulle et en juillet à Einsiedeln, dans le canton de Schwytz.

Un homme de médias

Il s’engagea, dans les années 1970, dans les interventions télévisées en direct «C’est demain dimanche» ou «Deux minutes avec…«. «A l’époque, une équipe de prêtres et de laïcs se réunissait régulièrement pour proposer la réalisation d’émissions religieuses et Jean-Bernard avait toujours de nouveaux sujets à mettre en œuvre» raconte André Kolly, membre du comité de Cath-info. Il accompagna la réalisation de nombreux reportages.

Dans les années 1980, il fut nommé membre de la Commission des médias de la Conférence des évêques (CES) qui, à côté des praticiens, avait aussi besoin de théologiens. Il tint un rôle important pour défendre les spécificités des médias catholiques de Suisse romande, que ce soit dans le service public de radio et télévision ou en faveur de l’Agence de presse internationale catholique (APIC) et d’autres réalisations originales. «Il croyait beaucoup à la presse et il nous a soutenus et encouragés. Les Editions Saint-Augustin lui doivent beaucoup», témoigne Sœur Claire Donnet-Descartes, administratrice de la congrégation. Le dominicain a collaboré à la rédaction romande de Saint-Augustin dès les années 1970 et 1980.

«Les yeux clos et la tête baissée, on pensait qu’il dormait pendant les réunions. En fait, non. Il écoutait. A la fin du tour de table, il prenait la parole, parlait avec une grande sagesse et amenait plein d’idées», anecdotise Sœur Claire. Son engagement le plus connu demeure celui de rédacteur responsable de la revue «Sources», qu’il exerçât de 1996 à 1998. «En somme, résume André Kolly, rien de ce qui touchait le témoignage chrétien par les médias ne lui a été étranger».

*****

Son engament pour les laïcs

Le ministère du Père Dousse était tourné vers ce monde qu’il a su servir avec intelligence et empathie. Sa collaboration avec les laïcs fut exemplaire dans la période de l’Après-Concile. L’Ordre des dominicains compte des laïcs en son sein: les fraternités laïques. Pour en montrer le champ d’application, il rédigea même une étude dans laquelle il mit au féminin toutes les mentions du mot «laïc» dans le texte du Concile: autrement dit, tout ce que peut faire un laïc incombe et sans discrimination à la femme!

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00