La Liberté

Première suisse: Des chiens intègrent l’Université de Fribourg pour apaiser les étudiants

Dans le cadre d’un projet pilote, l’Université de Fribourg accueille deux canidés sur son campus. Formés comme chiens sociaux, Yoma et Guccy auront pour mission de réduire le stress des étudiants et favoriser leur bien-être.

La rectrice de l’université Katharina Fromm (à droite) et Florence Monnet, directrice de la fondation de l’université et également la maîtresse de Yoma, espèrent que le saint-bernard parviendra à réduire le stress des étudiants. © Université de Fribourg
La rectrice de l’université Katharina Fromm (à droite) et Florence Monnet, directrice de la fondation de l’université et également la maîtresse de Yoma, espèrent que le saint-bernard parviendra à réduire le stress des étudiants. © Université de Fribourg

Elodie Fessler

Publié le 05.03.2024

L’Université de Fribourg a annoncé sur ses réseaux sociaux l’arrivée d’amis à quatre pattes sur son campus. Depuis cette semaine, Yoma et Guccy font «partie intégrante de la communauté universitaire». Le duo aidera l’université à créer un environnement plus convivial grâce à des séances de trente minutes proposées principalement aux étudiants, mais également à l’ensemble des employés. «Il est prouvé que les interactions avec des chiens sociaux réduisent le stress et favorisent le bien-être», relève l’Unifr.

Le saint-bernard Yoma a été formé comme chien social selon les exigences de l’ISAAT (la Société internationale pour la thérapie/les interventions assistées par l’animal) par la fondation Barry, basée à Martigny. Il appartient à la directrice de la fondation de l’université Florence Monnet, qui effectue des interventions sociales avec sa chienne en dehors de son travail pour la fondation Barry. Le bichon frisé Guccy, lui, est encore en formation. Sa maîtresse est Tania Guillaume, responsable de l’aumônerie (photo ci-dessous). «La présence apaisante des chiens contribue en outre à minimiser le stress des examens et à renforcer la confiance en soi», se réjouit l’Unifr.

Katharina Fromm en compagnie de Tania Guillaume, la maîtresse de Guccy.
© Université de Fribourg

Première suisse

Si un tel dispositif est déjà en place dans plusieurs pays, l’Université de Fribourg est la première de Suisse à annoncer l’introduction des «campus dogs», se réjouit la rectrice Katharina Fromm. Un projet qui a été initié l’automne passé et dont les séances proposées ce semestre affichent déjà complets. «Les inscriptions ont été remplies à la vitesse grand V, c’est impressionnant, relève Katharina Fromm. Cela prouve qu’il y a une demande.»

«A terme, nous espérons une collaboration officielle avec la fondation Barry pour lancer un projet de recherche.»
Katharina Fromm

Une demande qui fait notamment écho au sondage sur le bien-être des étudiants réalisé en 2021. Les résultats montraient notamment que 48% des personnes sondées faisaient état de problèmes de gestion du stress. «Le projet est une manière parmi d’autres, notamment les nombreuses offres d’Unisocial, d’aider les étudiantes et étudiants à mieux le gérer», indique la rectrice.

Au terme de cette phase pilote, l’université entend récolter les retours des personnes ayant bénéficié de cette nouvelle offre. «Nous déciderons ensuite si nous poursuivons ou adaptons le programme, précise Katharina Fromm. A terme, nous espérons une collaboration officielle avec la fondation Barry pour lancer un projet de recherche, afin de mesurer scientifiquement l’effet des campus dogs sur le bien-être des étudiants et des étudiantes, ainsi que des collaborateurs et collaboratrices.»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11