pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le racketlon, ce sport de manches interdit aux manches

Le jeune club de racketlon de Fribourg organise samedi à Granges-Paccot son premier tournoi

Le comité d’organisation du tournoi de racketlon organisé par le club de Fribourg. Depuis la gauche: Gaël Stöckli, Marine Pelet, Cyril Hohl, Sarah Piffaretti et Alexandre Gillieron. Manque: Nicolas Simonet. © Jean-Baptiste Morel
Le comité d’organisation du tournoi de racketlon organisé par le club de Fribourg. Depuis la gauche: Gaël Stöckli, Marine Pelet, Cyril Hohl, Sarah Piffaretti et Alexandre Gillieron. Manque: Nicolas Simonet. © Jean-Baptiste Morel

Pierre Salinas

Publié le 31.08.2023

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Découverte » Padel, touchtennis, pickleball, pour ne citer que les p’tits derniers d’une grande famille… Jamais les sports de raquette n’avaient été aussi nombreux, jamais ils n’avaient été aussi prisés non plus. Dans le canton de Fribourg, depuis peu, il est une poignée de passionnés qui ont décidé de ne pas choisir. Ils ont créé, en mars 2022, le Racketlon-Club Fribourg, fort d’une quarantaine de membres aujourd’hui.

De quoi parle-t-on? De manches, quatre au total, qu’il s’agit de manier avec force et délicatesse. D’intelligence aussi. Plus précisément, le racketlon combine les quatre sports de raquette les plus pratiqués, à savoir le tennis de table, que les amateurs appellent plus communément ping-pong, «pinge» ou même «ping», le badminton, le squash et le tennis. Individuellement, en double ou en double mixte, et dans un ordre immuable (de l’instrument le plus petit au plus grand), il s’agit de disputer un match – le premier à 21 – dans chaque discipline, le vainqueur étant celui qui aura cumulé le plus de points.

Né au début des années huitante dans le nord de l’Europe, le racketlon a ses stars, pour la plupart scandinaves ou britanniques, mais se veut ouvert à tous, à l’image du tournoi que Cyril Hohl, Gaël Stöckli et leurs collègues du comité d’organisation mettent sur pied ce samedi dès 11 h au Centre Agy, à Granges-Paccot. Sont attendus quarante hommes et huit femmes. Peu importe le niveau, pourvu que le moment soit sympathique.

© Jean-Baptiste Morel

Dimension mentale

«Ce qui caractérise le racketlon, c’est l’ambiance générale qui règne parmi les participants. L’esprit de compétition est bien présent, mais jamais il n’y a de gestes d’humeur ou de contestation. Personnellement en tout cas, je n’en ai jamais vu», explique Cyril Hohl, 26 ans, badiste de ligue B mais trois championnats du monde de racketlon au compteur. Candy et les Bisounours réunis sous un même toit? Pas tout à fait, non. Et Cyril Hohl d’enlever son auréole: «Pour être compétitif, mieux vaut avoir une mentalité d’enfoiré: il faut mettre des roustes et accepter d’en prendre.» Rires.

«Il faut mettre des roustes et accepter d’en prendre»
Cyril Hohl

Comme Cyril Hohl, Gaël Stöckli vient du badminton, qu’il pratique à Villars-sur-Glâne lui aussi. Racketleur convaincu mais peu expérimenté, l’étudiant de 26 ans en a déjà saisi les principales ficelles: «Ne rien laisser à ton adversaire dans ton sport de prédilection et limiter la casse dans les autres.» Quitte à prendre tous les risques quand on se sait inférieur à celui d’en face. «Personnellement, jamais je ne suis aussi tendu que lorsqu’on arrive au badminton. Parce que je sais que je n’ai pas le droit à l’erreur», poursuit Cyril Hohl, dont la dernière phrase vient rappeler que le racketlon n’est pas qu’un marathon physique. Il induit aussi une dimension mentale qui atteint son paroxysme lors du redoutable Gummiarm, dont la traduction littérale dit tout.

Le Gummiarm

Le «bras en caoutchouc» est le point décisif censé départager deux joueurs qui n’auraient pas réussi à le faire après les quatre manches. Il se joue au tennis et n’octroie au serveur, tiré au sort au préalable, qu’une seule balle de service. Tension garantie. «C’est un moment un peu chaud», convient Cyril Hohl. La conclusion singulière d’une discipline plurielle que Fribourg, après Bulle et Morat, s’apprête à découvrir.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11