La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Ces trois familles sont nombreuses

Si Monsieur Dusiffleur gagnait à la loterie, c’est sûr, il ferait le tour du monde. © Keystone-archives
Si Monsieur Dusiffleur gagnait à la loterie, c’est sûr, il ferait le tour du monde. © Keystone-archives

Scarlett Cavassini

Publié le 25.01.2023

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le mot de la fin

Notre manière de parler trahirait-elle notre façon d’empoigner la vie? C’est bien possible, à entendre les uns ou les autres.

Connaissez-vous par exemple la famille Dusiffleur? Elle commence la plupart de ses phrases par «si» et raffole du conditionnel. De qui sont ces «si» qui sifflent sur nos têtes? Ils sont des Dusiffleur. «Si je pouvais, si j’avais, si je n’avais pas, si j’étais… Et si tout cela était réuni, c’est sûr, je ferais, je serais, j’aurais…»

Les Dusiffleur vivent dans le futur, pays qui n’existe pas encore. Ils s’y projettent et s’y inventent un idéal à bon compte. Les Dusiffleur s’y complaisent, proclament des ambitions passives. Souvent avec un brin de mauvaise foi, ou parfois avec la grâce d’un disque rayé, ils désirent

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11