La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Chronique: Ceux qui veulent tout, tout de suite

Le chien n’a d’yeux que pour son maître. L’inverse n’est malheureusement pas toujours vrai. © Tamas Pap/Unsplash
Le chien n’a d’yeux que pour son maître. L’inverse n’est malheureusement pas toujours vrai. © Tamas Pap/Unsplash

Jean-François Haas

Publié le 20.06.2024

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est l’été qui m’a réveillé ce matin, avec la lumière du soleil qui essayait d’ouvrir les volets: «Debout, c’est cinq heures», et les chants d’oiseaux qui découvraient le bonheur dans notre cerisier. Cervelles d’oiseaux! Ils ne comprendront jamais qu’il faut laisser mûrir le bonheur pour en goûter toute la saveur.

Ils ressemblent aux êtres humains d’aujourd’hui, qui veulent tout, tout de suite. Nouvelle bagnole, nouveau copain, nouvelle copine, un salaire de cinquante milliards de dollars. Allez-y, sautez dans vos avions, supprimez l’argent liquide, fermez les bureaux de poste! Vos excès de vitesse finiront par vous tuer et la planète avec. Mais Elon Musk va nous sauver en nous construisant un nouveau monde sur Mars. Bon, il ne nous sauvera pas tous: seulement les milliardaires. Faut se le payer, le billet pour Mars!

Dire que le chien, lui, attend cette promenade pour être avec son ami

Histoire de ne pas perdre une miette de cette belle journée, je me suis lev

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11