La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Chronique: Ici s’arrête la logique du marché

Irrationnel, éreintant, souvent ingrat, le travail bénévole n’en continue pas moins de séduire largement. © Alain Wicht-archives
Irrationnel, éreintant, souvent ingrat, le travail bénévole n’en continue pas moins de séduire largement. © Alain Wicht-archives

Eloïse Vallat

Publié le 15.06.2024

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Même si on me payait pour le faire, je ne le ferais pas. Non, vraiment, inutile d’insister. J’ai la paresse et la fierté trop ancrées pour perdre mon temps dans des missions absurdes. Moi, je sélectionne. J’évalue ceux qui auront l’honneur de devenir mes employeurs. Je pinaille sur le télétravail, l’agencement de la cafèt’ et les futurs collègues. Au moindre désagrément, je préfère manger des patates pendant quelques mois plutôt que me plier aux contraintes d’un job dont, finalement, je n’attends qu’un salaire régulier et facile. D’ailleurs, j’accepterais même sans problème le salaire sans le travail, je ne suis pas si difficile vous voyez.

Si on me payait pour le faire, je n’en voudrais pas

En revanche, enlevez de l’équation la question de l’argent. Fermez tout simplement le robinet à billets. A la place, rétribuez-moi de quelques sandwichs mous et d’une grande chope de bière. Imposez-moi des collaborateurs que je n’aurais même pas côtoyés dans mes pires cauchemars.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11