La Liberté

Liechtenstein mon chéri, Saint-Marin mon amour!

«Bienvenue au club!» • Les affiches de certains matches internationaux amicaux, sur la planète football, contiennent parfois des trésors de poésie. Exemples cette semaine encore avec...

Pascal Bertschy

Publié le 02.04.2015

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Les pays où les gens qui détestent le foot auraient la paix: le Liechtenstein et Saint-Marin. Ces deux équipes viennent d'ailleurs de s’affronter au Sportpark Eschen-Mauren, où ça devait être chaud. Il y avait 500 spectateurs, mercredi soir, pour voir les Liechtensteinois l’emporter 1-0 sur les Saint-Marinais. 

On peut donc en déduire que Saint-Marin a frisé le match nul, c’est-à-dire l’exploit, c’est-à-dire pour cette sélection-là l’équivalent d’une victoire en finale de la Coupe du monde.

Contrairement à vous, je ne suis pas passionné par les équipes nationales. Ce que je ne rate jamais, pourtant, ce sont leurs résultats. Ici ou là, dans le calendrier international, ces merveilles d’affiches! Quand on les survole, sur les pages 221 et 222 du Teletext, on est ailleurs. On voyage, on imagine et, parfois, on s'interroge. 

Cette semaine, par exemple, il y a eu un Japon-d'Ouzbékistan (5-1): à l’occasion de ce déplacement, les joueurs ouzbèques ont-ils eu le temps de visiter un peu Tokyo? Et ce Suède-Iran, qui s’est soldé par un honorable 3-1 pour les visiteurs: y a-t-il un lien entre les ambitions nucléaires des Iraniens et le fait que leur équipe a cessé de se faire atomiser par les grandes nations du ballon rond?

Ce que j’ai imaginé sans mal, l’autre soir, c’est la tête des Portugais. Ils ne devaient pas se marrer beaucoup à la sortie de leur match perdu à domicile contre le Cap Vert (0-2). La pupuce cap-verdienne qui met une rouste au grand maître, à l’ancien colon! Il n’y a que le football pour permettre d’aussi douces revanches sur le destin. 

En tout cas, je vous recommande la lecture des résultats de tous ces matches amicaux qui encombrent désormais le calendrier. Ils sont inutiles, en général, et c'est peut-être ce qui les rend beaux. Là-dessous se cachent parfois une poésie bizarre. A quoi pouvaient ressembler le Panama-Costa Rica (2-1) et le Luxembourg-Turquie (1-2) de cette semaine?

Je reviens au Liechtenstein et à Saint-Marin, qui sont mes petits préférés. L’équipe de la Principauté: une Suisse miniature, ou plutôt mignardise. Quant à Saint-Marin, s’il vous plaît, un peu de respect. 

Cette sélection passe pour la pire équipe nationale du monde, alors qu'elle occupait le 181e rang du dernier classement FIFA. Loin devant les derniers de la classe planétaire que sont Andorre, l’Erythrée, la Somalie, les Iles Caïmans, Djibouti, les Iles Cook, Anguilla et le Bhoutan.

Avec ça, l’équipe saint-marinaise porte officiellement le beau surnom de Serenissima. Forcément, quand tu t’appelles Saint-Marin, il mieux vaut être sérénissime. Et prendre la vie du bon côté, la vie ainsi que ton palmarès. 

Dernière victoire de Saint-Marin, qui est aussi son seul et unique succès à ce jour: contre le Liechtenstein (1-0) en 2004. Et dernier but marqué, sans doute par inadvertance: en 2008, contre la Slovaquie. Saint-Marin, franchement, c’est bien. Ses joueurs ne risquent pas de choper le melon, ses supporters ne friseront jamais la syncope. 

Tout de même. En étant enclavé à l'intérieur de l'Italie, et sur une terre imprégnée de calcio, ce pays pourrait mieux faire. Qu’est-ce qui empêche la Serenissima de s’améliorer? A mon avis, ce sont sans doute les filles. Dans la République de Saint-Marin, elles doivent être encore plus canons qu’en Italie!

Imagine, du coup: ton gardien et ton avant-centre se rendent au stade pour s’entraîner, mais croisent dans la rue la Bruna et la Giuliana. Arrivederci! Si tu es coach de Saint-Marin, ciao bello, tu ne reverras pas tes internationaux de sitôt. Si ce n’est pas ça, je ne vois qu’une seule autre explication possible à la faiblesse de Saint-Marin: cet Etat fait partie de ces quelques pays pour qui la victoire, au foot, ce n’est pas le but.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11