La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Lens (VS): La Fondation Opale présente un pionnier suisse de l’art aborigène

Dans sa nouvelle exposition, le centre d’art valaisan salue l’activisme du Bernois Bernhard Lüthi, dont il abrite aujourd’hui les archives. En faisant dialoguer ses œuvres avec celles d’autres militants de l’art aborigène. Eclairant et dérangeant.

L’accrochage lensard s’inspire notamment de la légendaire exposition Les magiciens de la terre, présentée à Paris en 1989. © Sacha Bittel
L’accrochage lensard s’inspire notamment de la légendaire exposition Les magiciens de la terre, présentée à Paris en 1989. © Sacha Bittel

Sarah Wicky

Publié le 24.06.2024

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Bernhard Lüthi, ce nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, le Bernois est l’une des figures majeures de l’art aborigène en Europe. Pas étonnant dès lors que la Fondation Opale à Lens lui consacre sa nouvelle exposition visible jusqu’en novembre. «C’est une étape marquante pour notre institution», réagit son curateur Georges Petitjean. «Avec le dépôt de ses archives chez nous (152 boîtes), on perpétue quelque part sa mission: celle d’asseoir l’art aborigène dans le monde de l’art international.»

Car l’artiste de 86 ans aujourd’hui établi à Genève n’a eu de cesse, sa vie durant, de militer pour la reconnaissance de l’art des premières nations australiennes en Europe. On peut clairement le qualifier de pionnier ou de défricheur par sa dénonciation sans concession du colonialisme, de l’européocentrisme et du racisme. Des thèmes qui jalonnent cet accrochage faisant dialoguer une sélection d’œuvres de l’activiste suisse avec les travaux d’artistes qui ont compté dans sa vie. «Ses

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11